Passage

Les passages font partie des ouvrages de croisement dans les eaux courantes et permettent le passage de l’eau. Il peut s’agir d’un tuyau qui passe en dessous d’une route, permettant ainsi à l’eau de la traverser.

Le passage peut être, selon le débit rencontré, partiellement rempli ou entièrement traversé. Le passage partiellement rempli avec surface libre est traité comme un canal. Le passage entièrement traversé et le passage sur lequel l’entrée est complètement submergée font eux partie des ouvrages de contrôle. On a ici une limitation du débit. On peut aussi avoir une association des deux états, si bien que le passage est en partie entièrement traversé, et en partie partiellement rempli.

Les passages ne sont pas favorables à l’hydraulique pour différentes raisons: ils entraînent des pertes d’écoulement, sont sujets aux “engorgements” (poubelle, sédiments) peuvent entraîner un affouillement à l’entrée et à la sortie et ont souvent des dimensions insuffisantes en cas de crues. Ils sont en plus difficiles à franchir pour les créatures aquatiques. Les ponts sont une meilleure alternative sur le plan hydraulique, mais sont beaucoup plus onéreux.

Type de débit 1

passage entièrement traversé, avant et après le passage Fr<1; hu profondeur de l’eau en amont, hc profondeur critique, Q débit, d diamètre du passage, hd profondeur d’écoulement de l’eau en aval

Type de débit 2

passage entièrement traversé, avant le passage Fr<1; juste après le passage Fr>1

Type de débit 3

passage partiellement rempli, ici avec changement d’écoulement à l’entrée et après le passage; également possible: débit continu avec Fr<1 ou Fr>1

Type de débit 4

passage enterré épandé avec contrôle de l’écoulement; changement d’écoulement possible même dans le passage, de manière à ce que le passage soit en partie entièrement traversé